Stella Maris

novembre 21, 2020 0 Par Knight Errant

Nous pouvons dire, sans risque de se tromper, que les projets informatiques ont un élément commun auquel nous pouvons nous attendre sans exception. Il s’agit de l’incertitude. Le monde devient plus interdépendant et interconnecté, mais en plus, il change à une vitesse exceptionnelle. Il y a de nouveaux joueurs qui apparaissent ou qui disparaissent, des contraintes légales et de marché qui évoluent, une concurrence qui se fait agressive et nous devons y répondre pour demeurer pertinents, de nouveaux risques de sécurité ou encore, comme il a été constaté ces derniers mois, des événements catastrophiques à l’échelle mondiale (Covid-19), en fin, tout une panoplie d’événements soudains qui font en sorte que nous devons tous nous adapter, et cela inclut nos solutions informatiques. Ce qui était une vérité hier, peut-être ce ne l’est plus aujourd’hui.

Stella Maris

Stella Maris (du latin étoile de mer) était le nom que l’on donnait à Alpha Ursae Minoris, l’étoile la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse; elle donne avec une  précision remarquable, la direction du pôle Nord céleste. Appelée également Étoile polaire, elle a été utilisée par plusieurs civilisations comme référence pour la navigation. Dans un projet informatique, notre Stella Maris est la vision du produit ou du programme. Sans elle, nos efforts seront vagabonds, sans feu ni lieu.

Munis d’une vision claire, formelle et compréhensible par tous, nous pouvons établir des initiatives qui vont se décliner en objectifs pour nous guider dans notre navigation en direction de notre Stella Maris. Nous prendrons ces objectifs dans un ordre logique pour le projet, et comme proposé par Kiichiro Toyoda, nous allons les amener en réalisation « Just-in-Time », uniquement lorsqu’ils deviendront nécessaires.

À chaque étape, nous allons réviser si notre vision tient encore la route, vis-à-vis de l’incertitude qui nous entoure comme cela a été expliqué au début de cet article.

Plus facile à dire qu’à faire

En effet, la tâche demande aux porteurs de la vision d’être vigilants, à l’affût des changements, en constante révision de cette vision, des initiatives établies, des objectifs identifiés, de la planification et des éléments déjà en réalisation pour, selon la manière dont la réalité présente l’exige, effectuer les ajustements nécessaires. Une tâche d’une grande responsabilité. Sans cet exercice peut-être que notre Stella Maris n’est plus à la place où on pense, et que l’on se dirige dans une mauvaise direction.

Si vous êtes dans un projet et que vous êtes le porteur de la vision, ou si vous êtes dans un programme et que vous êtes plusieurs à être porteur de la vision, rencontrez-vous, parlez et analysez ensemble et fréquemment les éléments susmentionnés.

Uniquement avec une vision adaptée, raffinée, claire, comprise par tous, nous sommes sûrs de nous diriger dans la bonne direction.

La vitesse de notre réalisation perd toute sa valeur lorsque l’on se dirige dans la mauvaise direction.